AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles

L’UFR lettres et langues en coopération avec l’espace Mendès-France [1] vous invite

Mardi 5 avril :

Conférence « Les Amphis des Lettres au présent »

Amphi 3

14h

(bus ligne 1)

Mathieu LINDON, « La littérature et le journalisme littéraire »

Mathieu Lindon, journaliste littéraire au journal Libération, romancier publié chez POL et fils de l’éditeur Jérôme Lindon (Les Éditions de Minuit), abordera des questions relatives à son métier dans le monde de la littérature contemporaine : ce que c’est pour lui qu’écrire, publier, lire, encourir la censure ; aimer la littérature, le dire, en faire…

Entretien animé par A.-C. Guilbard

Lire par exemple une de ses chroniques dans Libération "Comment ça s’écrit"

Il sera à 18h, le même jour, à la Librairie Gibert, pour une séance de signature de son dernier livre Ce qu’aimer veut dire, paru en janvier 2011.

Écrivain et chroniqueur littéraire à Libération, Mathieu Lindon est une figure importante de la vie littéraire contemporaine. Auteur de plus d’une quinzaine d’ouvrages, romans et recueils de textes critiques publiés chez POL depuis 1987, il est aussi le fils de Jérôme Lindon des Éditions de Minuit et a connu l’amitié du philosophe Michel Foucault.

Dans ce récit Mathieu Lindon rend hommage à Michel Foucault, au professeur de liberté, à l’ami généreux qu’il fut, qui lui prêtait son appartement pendant ses longues absences qui, sans y toucher, sans peser d’aucune manière, l’a sans doute beaucoup plus guidé et aidé qu’il n’en eut alors conscience. Et par la grâce du talent évocateur de l’auteur ce sont six années de sa jeunesse qu’il nous restitue, agitées, confuses parfois, mais éclairées par cette amitié. Parallèlement à la figure de Michel Foucault est aussi, bien sûr, tracée celle de Jérôme Lindon, le père. Et de Samuel Beckett le bienveillant, et de Robbe-Grillet, Hervé Guibert, tant d’autres anonymes ou connus. Mais si l’intérêt historique de ces pages est évident , si nous y découvrons un Michel Foucault qu’humanise l’intimité amicale, elles sont plus encore marquées par un regard d’une profonde innocence sur les hommes, les ambitions, les mouvements du cœur, la jeunesse, la filiation, l’amitié.

 

[1] une fois par mois, soit le mardi, le mercredi ou le jeudi à 14h, les cours sont suspendus pour permettre aux étudiants d’assister aux conférences, conférences ouvertes à tous

Accueil Accueil
Mathieu Lindon, littérature et journalisme littéraire
Publié le: 1er avril 2011
- Dans la rubrique: Bref et indolore
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

389

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9