AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles
JPEG - 20.7 ko

L’aventure publie.net continue et un premier bilan existe sous la forme d’un mémoire de M2, en lecture ici, il est intéressant de voir comment le catalogue grossit de jour en jour.
Bien qu’il existe toujours des auteurs qui y voient qu’un dernier recours après avoir échoué de voir leur livre édité sur un support papier, parfait exemple ici, de plus en plus y voient aussi un avenir, une forme complémentaire ou substantielle de l’édition.

Il se pourrait bien que la poésie disparaisse tout simplement si elle ne s’approprie pas cet univers.

Il est vrai que le livre numérique reste minoritaire, cela tient aussi aux outils de lecture, qui restent chers, imparfaits et à jamais incapables de se substituer au sentiment physique de la page papier qu’on tourne.
Par ailleurs, c’est assez étonnant de remarquer qu’on veut imiter cet acte sous sa forme numérique par l’image animée. Cela me rappelle des premiers instruments synthétiques, dont le but a été de reproduire de façon électronique le son des instruments acoustiques, entreprise vaine.
De nouveaux modes de lecture numériques restent donc encore à inventer. En attendant, les auteurs investissent le champ numérique, changeant de mode d’écriture, aussi de lectorat de leurs oeuvres futurs, en considérant leur écriture sur internet comme un "work in progress", qui se nourrit aussi des retours.

Comment ne pas voir un rapport entre les billets de Christophe Claro aka Madman Claro sur facebook ou son blog Le clavier cannibale et ses publications ? Ou les billets de François Bon sur Twitter comme des ébauches, anticipations, réflexions d’écritures à l’intérieur de ce plus grand bistrot du monde. On pourrait continuer la liste.

Enfin, "lange Rede, kurzer Sinn" [1], tout cela pour vous que tout cela se trouve à portée de main.

La BU de Poitiers, et aussi la médiathèque François Mitterand, sont abonnées à publie.net, et vous pouvez en profiter pleinement par le fait d’être inscrit en tant qu’étudiant ou de faire partie du personnel de l’université.

En vous connectant de l’extérieur de l’université via ENT sur publie.net ou si vous êtes sur le wifi de l’université ou sur une machine déjà connectée au réseau de l’université, vous avez accès à tout le catalogue en lecture (mode image ou texte).

JPEG - 34.6 ko

Cliquer pour agrandir

Voilà vos heures perdues remplies de lectures, il va juste falloir trouver l’écran adéquat pour lire, smartphone - trop petit, ordinateur - trop gros... l’Ipad, diraient les geeks.

Par ailleurs, ce serait bien de constituer un comité de lecture, faire part de vos expériences de lecture en ligne, mais aussi des déboires, attentes, déceptions, impression de livres et d’auteurs, et j’en passe.

 

[1] long discours, sens réduit

1 commentaire
  • Publie.net - à bâtons rompus 12 janvier 2012 18:12, par auteur Martin Rass

    Aux dernières nouvelles, l’abonnement de la BU à publie.net n’a pas été reconduit en 2012. Publie.net a donc disparu aussi discrètement de la BU qu’il y a mené son existence.

Accueil Accueil
Publie.net - à bâtons rompus
Publié le: 5 novembre 2010
- Dans la rubrique: Chroniques
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

347

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9