AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles

« L’histoire des dispositifs de désarmement témoigne de la construction de groupes sociaux maintenus dans la position d’être sans défense. Ils vont de pair avec une régulation de l’accès aux armes et aux techniques de défense qui tentent de juguler des contre-conduites multiples. Si l’on assiste tout au long de la Modernité à un processus de judiciarisation des conflits qui a consisté à encadrer drastiquement les antagonismes sociaux et les affrontements « entre pairs », incitant les individus à s’en remettre à la justice et à la loi, ce même processus a aussi produit un en-dehors de la citoyenneté. L’exclusion du droit à être défendu.e a impliqué la production de sujets indéfendables parce que réputés « dangereux », violentés et toujours déjà coupables, alors même que tout était fait pour les rendre impuissants à se défendre. »

N.B. Suivez-nous dès maintenant sur Facebook- ici et les nouvelles autour du festival et pendant le festival le site dédié

BRUITS DE LANGUES 2020 du 3 février au 7 février 2020

[La retransmission des rencontres sur UPTV] avec un grand merci de l’équipe, y compris à Marc Falgaronne

 

PDF - 570.3 ko

Programme téléchargeable

PDF - 1.9 Mo

Le livret complet téléchargeable

Envoi

Se défendre

Ces premiers jours de janvier, lorsque nous préparons les derniers ajustements de nos rencontres, il y a beaucoup à dire au sujet d’auto-défense : se défendre contre une situation économique, sociale, politique et écologique insupportable, il n’en manque pas de tentatives, d’actions pour plus de justice, plus de liberté, plus d’égalité et de fraternité, pour ne citer que les frontispices des mairies françaises.
Chaque année, on pense qu’on a déjà vécu le pire, mais l’actualité finit par apporter les preuves du contraire.
Cela se passe même comme un scénario déjà écrit, où on se demande qu’elle sera la prochaine contrée à être inondée, dévastée par des incendies, et puis secouée par des réactions en chaîne, déplacements, fuites de populations, répression, fermetures des frontières, etc. Et aussi qui sera la prochaine femme à être tuée par son compagnon ou son ex-compagnon, tout se passe comme si l’humanité était divisée entre les corps "dignes d’être défendus" et ceux qui, désarmés ou rendus indéfendables, sont laissés sans défense, comme l’écrit Elsa Dorlin. Et on comprend très rapidement où ces corps sont situés, que ceux qui sont "dignes d’être défendus" sont aussi minoritaires, néanmoins puissants et dominants, car pourvu de richesses pour payer toutes sortes de mercenaires, et que ceux qui sont désarmés et rendus indéfendables sont en nombre croissant.
Les livres ne changent pas le cours des événements, mais ils peuvent nous faire comprendre le monde dans lequel nous vivons. C’est pourquoi nous mettons à l’honneur des littératures de création qui s’inscrivent de manière orthogonale à la situation dans laquelle nous vivons, et cela dans toute la variété des formes et langues que nous arrivons à débusquer.
Des textes, des images, des sons, tout cela dans l’enchevêtrement, la confrontation, la complémentarité. Pour que le monde des arts et des écritures ne soit pas un monde de bisounours. Attaqué de toutes parts, le cadavre remue toujours et il rit, jaune ou à gorge déployée.

À toutes et tous un beau festival.

Martin Rass
Président de l’Association Culture LL

Lundi 3 février

Lundi 3 février

13h30 (UFR L&L) Ouverture « Bruits de langues 2020 »

14h (UFR L&L)
Atelier du poisson soluble
Yann Fastier et Laure Grémillon

(Animation : Elodie Andrieu et Jeanne Chevaleyre)

15h30 (UFR L&L)
Fermin Muguruza
(Animation : Brandon de Carvalho, Julie Laurent et Ludivine Thouverez)

17h (UFR L&L)
Morgane Parisi et Chloé Wary
(Animation : Nina Guyot et Clémence Jamet)

Soirée

19h (Comédie Poitou Charentes)

Lecture scénique de Qui a peur du loup ? de Christophe Pellet


avec Christoph Pellet
(Animation : Leila Adham, Thibault Fayner et Mathilde Souchaud)
(gratuit dans la limites des places - 0549 41 43 90 en journée)

21h (Cinéma Le Dietrich)

Film Black is beltza de Fermin Muguruza


avec Fermin Muguruza

(Animation : (Animation : Nina Guyot et Clémence Jamet))

Mardi 4 février

Mardi 4 février

14h (UFR L&L Amphi Agnès Varda)
Noémi Lefebvre
(Animation : Emmanuelle Lescouët et Martin Rass)

15h (UFR L&L, Amphi Agnès Varda)
Groenland Manhattan - table ronde autour du Concert BD du soir avec Stéphane Milleret et Sébastien Tron, musiciens
(Animation : Clémence Jamet et Emma Rotolo-Vannier)

16h00 (UFR L&L)
Alexandre Seurat
(Animation : Elodie Andrieu et Manon Robin)

17h00 (UFR L&L)
Cat Kueva
(Animation : Mélody Pizon)

18h30 (La belle aventure)

Rencontre librairie

Giselle Bienne
(Animation : Catherine Rannoux)

Soirée

21h (Maison des étudiant·es)

Groenland Manhattan - concert BD

d’après le roman graphique de Chloé Cruchaudet

Tarifs : 3€ (carte culture) 6€ (personnels de l’université) 8€ plein tarif 3,5€ Joker

Mercredi 5 février

Mercredi 5 février

14h (UFR L&L)
Lina Prosa & Céline Samie
(Animation : Isabelle Batttesti, en présence d’Anna Barbera, directrice du Centro Amazzone)

15h30 (UFR L&L)
Gisèle Bienne
(Animation : Catherine Rannoux)

16h30 (UFR L&L)
Emmanuelle Richard
(Animation : Lou Dubiez et Marie-Lou Paître)

17h30 (UFR L&L)
Olivier Pi Fanie

(Animation : Jean-Christophe Dourdet et Marianne Vergez-Couret)

Soirée

19h Fanzinothèque au Confort Moderne

Soirée performances - Zines

avec Pauline Hocquette et Emmanuelle Lescouët, Rachel Pellin et d’autres
(Animation : par eux-mêmes performance et apéro)

Jeudi 6 février

Jeudi 6 février

14h (UFR L&L)
Margret Kreidl et Lucie Taïeb en dialogue
(Animation : Martin Rass et Sümeyra Ylmaz)

15h30 (UFR L&L)
Rita Taborda Duarte
(Animation : Sandra Teixeira, en la présence de Pedro Proença, illustrateur et éditeur)

16h30 (UFR L&L)
Aliona Gloukhova et Elitza Gueorguieva
(Animation : Stéphane Bikialo et Jean-François Cerisier)

18h (UFR L&L, Amphi Agnès Varda)
Jonathan Coe
(Animation : Isabelle Gadoin et Liliane Louvel)

Soirée

21h (Cinéma Tap Castille)

Écrits / Écrans avec Noémi Lefebvre

Projections-débat : Poétique de l’emploi et Entreprise culturelle de Noémi Lefebvre et Travaux occasionnels d’une esclave d’Alexander Kluge

Vendredi 7

Vendredi 7 février

9h (Salle de conférence, MSHS Poitiers)

« La vitesse à l’œuvre - écrire aujourd’hui »

Journée d’étude associée au laboratoire ForeLLIS autour et avec des invité·es du festival

Si j’ai dit que la recherche est le contraire de l’utile, c’est justement parce que cette démarche ne peut être ramenée ni à du savoir, ni à de l’information, ni à de l’explication. Le mouvement du sens exclut l’appropriation, dès qu’il vous anime, rien ne l’épuise que votre propre fatigue.

Bernard Noël

9:00 : Ouverture et accueil des participant·es

9:30 : Noémi Lefebvre
Docteure en sciences politiques, responsable du Centre d’études sur l’enseignement et les pratiques musicales au Cefedem Rhône-Alpes, a publié quatre romans aux éditions Verticales
« Dire, non, l’écrire, oui. Pourquoi l’écriture devrait-elle s’intéresser aux résistants de la première heure ? »
10:00 : Emmanuelle Lescouët
Doctorante au laboratoire FoReLLIS, B1 (Université de Poitiers) et à la Chaire Écritures Numériques (Université de Montréal)
« Confrontations rythmiques intradiégétiques dans l’œuvre romanesque de Noémi Lefebvre »

10:30 : Discussion
(Discutant : Stéphane Bikialo)

11:00 : Stéphane Bikialo
Professeur de langue et littératures françaises
« Le capitalisme is a fucking bastard. Sur Les Cosmonautes ne font que passer d’Elitza Gueorguieva »
11:30 : Aliona Gloukhova
Écrivaine
« En dialogue »

12:00 : Discussion
(Discutante : Anne-Cécile Guilbard)

12:30 - 14:30 : Pause déjeuner

14:30 : Lucas Cejpek
Auteur, dramaturge, Sümeyra Ylmaz comédienne, et Martin Rass, interprète
« Umkreisung ou Tourner en rond – réflexions d’après son dernier roman et le livre éponyme de Jean-Michel Espitalier »
15:00 : Lucie Taïeb
Maitresse de conférence de littérature comparée et germanophone, poétesse, écrivaine et traductrice
« Vite – quelques réflexions sur le travail d’écriture et ses contraintes »

15:30 : Discussion
(Discutante : Catherine Rannoux)

16:00 : Bilan de la journée

 

Sauf mention spéciale, les rencontres ont lieu à
l’UFR des Lettres et des Langues
Bâtiment A3 -
Salle des Actes
1, Rue Raymond Cantel
86022 POITIERS CEDEX
BUS N°1

Rencontres ouvertes à toutes et à tous – entrées libres et gratuites

Remerciements :
Pour le soutien du service culturel de l’Université de Poitiers, de la Maison des Ecrivains et de la littérature, du Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, de l’Université de Poitiers, de la Mairie de Grand Poitiers, de la DRAC Nouvelle Aquitaine, Le forum culturel autrichien, La maison des étudiant·es, l’association Plac-art, et last not least toute l’équipe constituée d’étudiant.e.s du Master Livres et médiations (LiMés) et notre public fidèle.

Librairie du festival en partenariat avec les librairies La Belle aventure, Gibert et Livres et vous à Ruffec.

Organisation, logistique, coordination, informations :
Stéphane Bikialo, Emmanuelle Lescouet et Martin Rass

Accueil Accueil
Bruits de langues 2020
Publié le: 1er février 2020
- Dans la rubrique: Agenda
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

242

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9