AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles

Dans le cadre du séminaire Matérialité du littéraire

Jeudi 19 mars
13h30
Salle des actes
UFR lettres langues (Campus A3)
Poitiers

Rencontre avec Olivia Rosenthal

Pendant le deuxième semestre nous nous sommes penchés avec plusieurs enseignants-chercheurs sur la matérialité du littéraire sous ses différents aspects et à travers son évolution historique. Depuis la tradition orale à l’écrit, des inventions d’appareils enregistreurs, archiveurs et réproducteurs (crayon, plume, stylo, phonographes, machines à écrire, ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.) et l’évolution des supports (argile, peau, papyrus, papier, fenêtre virtuelle, etc.), en passant par la condition matérielle de la création et de sa réception nous avions essayé de toucher le champ dans son ensemble sans pouvoir être exhaustifs.
Avec Olivia Rosenthal, qui n’a pas seulement co-dirigé un ouvrage collectif qui s’appelle Littérature exposée et explore l’avenir de ce que nous entendons par littérature, mais aussi co-fondé un master de création littéraire à Paris 8, dont elle est toujours la co-responsable.
Cette dernière activité concerne de près la condition matérielle des auteurs, sur le modèle anglo-saxon du creative writing, bien que tous les diplômés sortant de cette formation n’aient peut-être pas vocation de devenir des auteurs de littérature.
Nous pensons donc qu’elle est bien placée pour entamer avec nous le bilan de ce séminaire.
Comme nous pensons que ce bilan intéresse bien au delà du public des étudiants et enseignants qui ont été impliqué dans le séminaire, la rencontre est publique et ouverte à tous les publics.

Olivia Rosenthal est aussi auteure de neuf fictions publiées aux éditions Verticales, notamment Mes petites communautés (1999), Les fantaisies spéculatives de J.H. le sémite (2005), On n’est pas là pour disparaître (2007, prix Wepler), ainsi qu’une satire initiatique Les Sept Voies de la désobéissance (« minimales », 2004) et Ils ne sont pour rien dans mes larmes (« minimales », 2012). Pour Que font les rennes après Noël ? elle a reçu le Prix du Livre Inter en juin 2011. Son dernier livre est Mécanismes de survie en milieu hostile (2014).

La voici lisant des extraits de Que font les rennes après Noël ? lors d’une soirée animale, animée par Laure Limongi.

Jean-Charles Massera, également présent à l’université pour donner des cours dans le Master Livres et médiations (LiMés) prendra la suite.

Accueil Accueil
Rencontre avec Olivia Rosenthal
Publié le: 16 mars 2015
- Dans la rubrique: Bref et indolore
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

133

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9