AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles

Alexis Tsipras, SYRIZA, Panos Kammenos et ANEL

Voilà, SYRIZA a gagné, et c’est un signe d’espoir. Tandis que les Grecs se passent entre eux l’image d’une Angela Merkel qui pleure tout son soul, les Allemands sont plus modestes, ils adorent les catastrophes. 60 ans de RFA ne trompent pas, peut-être ça finira même par un petit renversement, pas trop, car l’audace, ce n’est pas leur affaire. Sauf que pour le moment Syriza se trouve partout des amis un peu bizarre, Estrosi en France, des PS, qui n’ont jamais voulu recevoir Alexis Tsipras, en Allemagne, c’est les extrême-droite qui saluent la victoire de Syriza, comme ils y voient déjà la fin de tout et leur ascension surtout.
Au vu de tout cela, le FMI ne peut pas rester au second plan et a déjà fait signe de sa générosité.
Par contre quelle idée de s’allier avec un groupuscule de droite homo- et xénophobe ? Catastrophe, je vous dis.

Accueil Accueil
Deutschlandkomplex
Publié le: 26 janvier 2015
- Dans la rubrique: Bref et indolore
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

50

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9