AutoViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash.
Démarrez ou arrêtez le défilé et accédez directement aux articles

24 Hour Psycho (fin)

Norman Bates

Cliquer sur la photo pour démarrer le clip d’annonce

(...) avant le premier chapitre, il y en a un autre, intitulé « Anonymat », et un chapitre « Anonymat 2 », situé le lendemain dans le même lieu, clôt le livre. Ce lieu est le Museum of Modern Art de New York. Dans une salle obscure, sur un écran de trois mètres sur cinq, est diffusé le film Psychose, d’Alfred Hitchcock, en une projection tellement ralentie qu’elle dure vingt-quatre heures. Don DeLillo précise dans une note finale que 24 Hour Psycho, œuvre vidéo de Douglas Gordon, fut installée au MoMA l’été 2006. C’est comme si chaque image, chaque mouvement devenait indépendant des autres. « C’était comme les briques d’un mur, qu’on peut dénombrer distinctement, pas comme le vol d’une flèche ou d’un oiseau. Là encore, ce n’était ni semblable à autre chose ni différent. » Comment attraper la réalité à travers Psychose ? « Tout le monde se rappelle le nom du tueur, Norman Bates, mais personne ne se souvient du nom de la victime. Anthony Perkins est Norman Bates, Janet Leigh est Janet Leigh. » Des spectateurs passent durant la projection, qu’on retrouvera. « Lumière et son, tonalité sans paroles, la suggestion d’une vie au-delà du film, l’étrange réalité criante qui respire et mange là-bas, cette chose qui n’est pas du cinéma. » Cette littérature qui ne serait pas de la littérature à laquelle aspire Don DeLillo.

(...)

Mathieu Lindon

L’article complet sur Libération

Autre compte rendu dans Le MONDE

A lire dans ce contexte également : Psycho Sons sur Liminaire

2 commentaires
  • Comment ça s’écrit 4 septembre 2010 14:19, par auteur Pierre Ménard


    Très heureux de vous retrouver ici et de découvrir cet intéressant article sur Don Delillo et le 24 Hour Psycho de Douglas Gordon. Amusant de voir que nous avons le même squelette pour SPIP (cf. Liminaire) je découvre à cette occasion qu’il est possible de placer une vidéo dans le diaporama, je ne savais pas que c’était possible. J’essayerai.

    J’ai trouvé cette vidéo en écho ironique à l’œuvre de Douglas Gordon : 24s psycho.

    Et sinon, j’ai publié récemment sur mon site un article sur la musique de Psycho composée par Bernard Hermann : Psycho Sons. Je vais faire un lien sur votre article.

    À très bientôt, j’espère.

    Pierre

    • Comment ça s’écrit 4 septembre 2010 17:25, par auteur Martin Rass

      Bonjour Pierre ou Philippe, merci, et pareillement, j’avais suivi à l’époque la maj de liminaire et découvert ce jeu de squelettes en même temps - je m’étais dis que j’allais faire quelque chose avec, mais ne savais pas encore quoi. Jusqu’au moment où ce posait la question d’un site pour l’asso culturelle de l’UFR (y compris les autres clubs et associations), je leur ai proposé ceci et tout le monde a été d’accord, donc me voilà reparti à chercher comment l’adapter à nos besoins. L’insertion des vidéo se fait via plugin thickbox (si on veut juste mettre un lien vers youtube et autres) ou plugin lecteur multimedia (encore plus simple) si on télecharge une vidéo dans la base de son site. L’article, c’est juste un copié collé - ose pas mettre plus - il est vraiment bien, plus intéressant que celui du Monde, donc ma contribution est tellement mince que ça ne vaut pas la chandelle. Vais plutôt renvoyer sur celui sur Liminaire... Pour l’instant je suis à faire un premier remplissage du site, puis j’espère qu’il y en aura pour prendre le relai - collègues, étudiants... Bon week-end

      et a+ Martin

Accueil Accueil
Comment ça s’écrit
Publié le: 2 septembre 2010
- Dans la rubrique: Bref et indolore
 
Recherchez
 

 

 
 
 
Visites :

626

Licence Creative Commons. | Fait avec SPIP et Globenews | Administration | Webmestre | RSS RSS

iconAssociation cultureLLe | UFR Lettres et Langues | 1, rue Raymond Cantel | 86073 Poitiers CEDEX 9